En savoir plus

Qui suis-je ?

Je m’appelle Simon Redondo. J’aime mettre les mains dans la terre, regarder les plantes pousser et admirer les bestioles faire leur bout de chemin. Je n’aime pas la bouffe industrielle et ce qu’elle implique, ne pas savoir d’où viennent les produits que je mange ou encore croire qu’une récolte d’épinard est sensée ressembler à ça.

Bon, tout cela est vite résumé, mais l’idée est là.

C’est pourquoi, à 28 ans, je me lance dans l’aventure agricole, après avoir passé des années à étudier en science de l’environnement.

En 2012, lors de mon second bout de vie au Québec, je découvre et rencontre les méthodes de travail de Jean Martin Fortier, maraîcher qui a rendu très populaire dans la sphère francophone le concept de micro-ferme bio-intensive.

Notamment à travers son exemple, je perçois la possibilité que je ressentais alors, celle de construire une vie proche de mes valeurs  en développant une activité agricole viable, conduite en agriculture biologique.

Le projet

Le projet « Entre les arbres » né en 2015 de l’opportunité d’une reprise agricole, en location à Céret, d’un verger de cerisiers et abricotiers conduit en Biodynamie depuis plusieurs année par les anciens propriétaires exploitants.

Avec un ami, nous décidons de prendre en co-location ces terres, que nous divisons entre nous afin de créer, l’un et l’autre, notre petite exploitation d’1,5 hectare chacun !

Solidaires dans notre aventure agricole, nous partageons certaines tâches dans le cadre d’une « entraide agricole », car une grosse remise en forme du verger était nécessaire : taille, replantation, diversification, entretien d’hiver (haha, quelle bonne blague je fais là !!).

En début d’année 2016, je prévois de diversifier mon activité arboricole par l’implantation de légumes entre les rangées de la plus jeune des plantation d’abricotiers. Le projet « Entre les arbres » débute véritablement avec l’aide précieuse d’une campagne de financement participatif lancée sur le site Miimosa – on peut encore voir le projet ici je crois  🙂 – qui me permet d’acheter une bonne partie du matériel nécessaire aux semis et a la préparation des planches de culture.

Les premiers semis et plantations débutent en automne 2016 pour une première production hivernale et printanière.

Commercialisation

Chaque samedi matin, je tiens un stand au marché de Céret avec les produits du vergers (les fruits en saison, et toute l’année avec les produits transformés), et bientôt avec les légumes lorsque les premiers sortiront de terre !

Outre le marché, j’espère mettre en place un système de commande en ligne ou par téléphone (une sorte de panier) qui permettrait aux clients réguliers de choisir leurs produits, à récupérer sur un point de collecte ou éventuellement livrés à domicile ! Je dois travailler sur ce point 🙂

Entre les arbres … en images

Enregistrer